To7iHy1J_400x400

Poutine : profil bas en temps de pandémie

La peur de Moscou explique par ailleurs les données peu fiables du gouvernement sur la pandémie. Les gouverneurs se couvrent, pour ne pas irriter le maitre du Kremlin. Ce dernier, conscient du problème, n’entend pas être passif malgré cette prise de distance. « Poutine avait prévu d’augmenter les minima sociaux juste avant le référendum sur la réforme constitutionnelle », estimait récemment l’analyste Tatiana Stanovaya, présidente du cabinet d’expertise R.Politik. « Il pense toujours pouvoir le faire lorsque la date du scrutin sera connue. Voilà pourquoi il se montre économe. » Mais à l’épreuve de cette crise (on estime la chute d’activité à 28%), on ne peut que toutefois mesurer la timidité de la réponse gouvernementale.
Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.