le_point.fr

Covid-19 : le « c’est pas ma faute » de Poutine

En Russie, Vladimir Poutine rejette la responsabilité de la crise du coronavirus sur ses subordonnés et les gouverneurs de région.

Par

Modifié le – Publié le | Le Point.fr

Poutine laisse dire. Et se comporte comme si l’affaire ne le concernait pas. « Il considère qu’elle n’est pas de son niveau et qu’elle relève d’un fonctionnement bureaucratique, souligne la politologue Tatiana Stanovaya. Il se tient à distance parce qu’il veut préserver cette image de grand leader et de visionnaire qu’il se forge. »
« Poutine avait prévu d’augmenter les minima sociaux juste avant le référendum sur la réforme constitutionnelle, poursuit l’experte Tatiana Stanovaya, et il pense toujours pouvoir le faire lorsque la date du scrutin sera connue. Voilà pourquoi il se montre économe. »

En attendant, la grogne monte. Une pétition recueille déjà plus de 100 000 signatures de soignants. Dans la région de Novossibirsk, les ambulanciers menacent même d’entamer une grève de la faim. Qu’importe, les édiles doivent envoyer des signes d’espoir au Kremlin. Tatiana Stanovaya conclut : « Ils n’ont pas le choix, cette crise rend Poutine très irritable. »

READ MORE

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.