le-monde-logotype

Coronavirus : la crise sanitaire pose la question du leadership de Vladimir Poutine

Retranché dans son « bunker », le président russe délègue aux régions, jusqu’ici délaissées, une partie de la gestion de la crise, explique le correspondant du « Monde » à Moscou.

Par Publié le 25 Mai

En réalité, précise Tatiana Stanovaya, du centre de réflexion R.Politik, « les pouvoirs à disposition sont suffisants pour agir face à la pandémie, fermer les écoles, les entreprises… Mais les technocrates aux commandes ont pour réflexe de vouloir satisfaire leurs supérieurs et, pour cela, de ne pas rapporter les problèmes ». Illustration de cette tendance, le taux de mortalité lié au Covid-19. Très faible au niveau national, avec moins de 1 %, il l’est encore plus dans les régions, où les tests sont pourtant moins massifs qu’à Moscou et les infrastructures hospitalières bien moins performantes.

Autre problème, pour la chercheuse, les chefs des exécutifs régionaux n’ont pas reçu « des pouvoirs supplémentaires », comme M. Poutine l’avait promis le 2 avril, mais seulement plus de responsabilités politiques. Le 11 mai, lorsqu’il amorce un déconfinement, le président évoque même la responsabilité « personnelle » des dirigeants régionaux dans ces deux domaines si difficilement conciliables : la préservation de la santé des citoyens et la relance de l’économie.

Ce même 11 mai, en annonçant « la fin de la période non travaillée au niveau national », Vladimir Poutine ne fait d’ailleurs que donner un cap, puisque l’initiative du déconfinement est laissée aux gouverneurs. Le résultat est double : dans certaines régions, dont Moscou, qui ont d’ores et déjà annoncé la prolongation du confinement, l’annonce présidentielle n’a qu’une valeur virtuelle ; dans les autres, les dirigeants jouent la prudence en annonçant des prolongations pour seulement deux ou trois jours, espérant recevoir des consignes plus claires. « Au moment où Poutine dit que les entreprises stratégiques peuvent rouvrir, c’est en réalité partout déjà le cas, insiste Tatiana Stanovaya. Il est possible que son entourage n’ose tout simplement pas lui expliquer les détails ou pourquoi ses annonces ne correspondent pas à la réalité. »

READ MORE

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.